Chroniques DVD
21
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : prison break

Scénar : un détenu prépare une évasion mais est un jour repéré par son voisin de cellule, Jimmy. Pourtant Jimmy refuse de s'en mêler car il est a priori libérable bientôt. Mais les candidats à l'évasion ne sont pas du même avis, on lui force la main et il se retrouve à dissimuler contre son gré les armes qui serviront lors de la fuite. Malgré les avertissements de sa sœur qui l’enjoint de se méfier des mauvaises fréquentations et de savoir attendre une éventuelle (mais finalement lointaine) remise de peine, Jimmy participe quand même au plan ingénieux des détenus et le fameux 30 décembre, douze parmi les plus durs le déclenchent. L'alerte est donnée quand ils filent dans la neige et sèment la panique dans la ville. La chasse commence mais, avec un otage entre les mains, ils s'introduisent chez des gens pour se procurer armes et véhicules. Jimmy se distingue rapidement des autres en refusant la violence…


Le Pénitencier du Colorado, « récit exact des événements qui se sont déroulés dans la ville de Canon-City, état du Colorado, USA, le 30 décembre 1947 », commence par des données sur la ville comme un simple documentaire touristique mais la musique s’assombrit quand le fameux pénitencier est évoqué. On montre les prisonniers au travail (dont on fait aussi l'éloge en bons citoyens) et hop, l'histoire commence, narrée souvent par une voix off, la musique n’intervenant que pendant les scènes d’action. Ce n’est pas encore l'ambiance ultra violente de Oz mais ça ne rigole pas non plus.


Pour plus de crédibilité encore, quelques personnes jouent leur propre rôle dont le directeur de la prison Roy Best, celui-là même qui avait mis fin à une évasion vingt ans auparavant. Au niveau des acteurs, se font remarquer surtout Scott Brady (Johnny Guitar, La Horde sauvage…) dans le rôle de Jimmy et Jeff Corey (Les Tueurs, Les Démons de la liberté, Le Convoi maudit) dans celui de Schwartzmiller, le leader à l’humour noir et la répartie très efficaces. On note d’ailleurs au passage de très bons dialogues et un bon scénario signé aussi Crane Wilbur (The Devil on wheels, Les Révoltés de Folsom Prison, House of women).

On regrette juste une fin un peu étrange (ma réaction de la fillette n'est pas super crédible) pourtant on a droit ici un très bon film noir couronné par les impressionnants décors du canyon avec ce téléphérique à flanc de roche.


Bonus : diaporama d’affiches / photos, bandes-annonces de la collection.

Plus d’infos / commande là : http://www.artusfilms.com/classiques-americains/le-penitencier-du-colorado-189

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

chester punk rock bd artbook fanzine
luciano ercoli giallo film peter martell
tulaviok french punk livre biographie rock