Chroniques DVD
27
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : western US

Scénar : 1847 en Californie, à la toute fin de la guerre contre le Mexique, une poignée de soldats résistent encore courageusement face aux amères-loques mais le couperet tombe avec la réédition de Santa Anna (et pas Santana !). Et ses soldats vont de plus sortir de la guerre sans grand chose à quoi s'attacher, même pas leurs terres qui leur sont extorquées par l'officier américain McKane et son bras droit, le dingue Pardee. McKane règne désormais en seigneur et maître mais un marshall et un juge viennent fouiner, Pardee finit même par mordre la poussière. Y a pud’ respect ! Gênés par ces enquêteurs entreprenants qui se proposent d'aller délier la langue d'un ancien complice rangé des chariots, les bandits attaquent. Manquerait plus que les comanches, tiens.

 

La guerre mexicaine, un vrai jeu de dupes politico-financier, n'est pas souvent évoquée par le western, c’est ce qui fait la petite originalité de cette Ultime chevauchée un peu fauchée s'il on veut rimer. Mais par rapport au tout petit budget alloué, fort en carton-pâte inclus, Albert C. Gannaway se débrouille plutôt bien pour proposer un petit film - très court, d'à peine plus d’une heure - plein d’action dominée par un personnage limite invincible, en tout cas un sacré bastonneur qui ajoute son nom à l’interminable liste de ceux qui ont cassé la gueule à Lee Van Cleef alors dans une carrière de second rôle, voire troisième et pire.

Ce gentil bonhomme, interprété par Faron Young, un chanteur de country gominé comme un crooner de catalogue, est plutôt bien joué face à la tronche de vautour de Lee Van Cleef déjà dans un rôle semi psychotique. Quant à Jim Davis, l’officier vilain-pas-beau, il tournera beaucoup pour le western avant de finir sa carrière avec la série Dallas dans le rôle du patriarche Jock Ewing. Rien que pour ces bonhommes et la qualité de leur jeu à l’ancienne, on peut aller à la rencontre de ce film pas essentiel mais sympa comme tout.

 

Bonus : diaporama, bandes-annonces de la collection et « Les chasseurs de la Californie », entretien avec George Ramaïoli (20’).

Infos / commande : http://www.artusfilms.com/les-grands-classiques-du-western/l-ultime-chevauchee-220

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

heavy speed metal français split CD
bd féminisme inégalité werner bravi histoire
hard rock heavy metal french magazine
garage 9 hard rock stoner france cd