Chroniques DVD
28
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

samuel fuller film guerre corée

Genre : drame et guerre font la paire

Scénar : seul survivant de sa section exécutée sommairement par les forces nord-coréennes, un soldat américain rampe les mains liées dans le dos quand il est soudain libéré par un gosse sud-coréen, un orphelin qu’il nomme Short Round et qui finit par le suivre. Les deux ne tardent pas à rencontrer de l'adversité, ils tombent aussi sur un infirmier, vétéran lui aussi de la Seconde Guerre mondiale, les trois tirent de la galère une patrouille composée pour sa majorité de soldats inexpérimentés, ils progressent dans la jungle, fouillent les convois qu'ils croisent à cause de la guérilla qui fait rage et font route vers un temple qui leur servira de poste d’observation. Mais ils sont guettés dès leur arrivée par un soldat embusqué qui finit par passer à l'attaque...

Écrit, produit et réalisé par Samuel Fuller, The Steel Helmet est le premier d’un diptyque de films avec Gene Evans au sujet de la guerre de Corée qui se terminera la même année avec Fixed Bayonets! Dédié à l'infanterie américaine dans laquelle Fuller lui-même a servi pendant la seconde guerre mondiale (plus précisément dans la « Big Red One », en tant que soldat et reporter de guerre 1), The Steel Helmet est aussi historiquement le premier film à s’attaquer à la guerre de Corée, mais on ne peut pas vraiment dire que l’on plonge dans la propagande bête et forcément disciplinée (des soldats camouflés sous les défroques de dévots et des cadavres piégés ne sont après tout pas l’apanage des armées communistes), cet épisode d’un conflit assez oublié est crédible dans son ambiance tendue scène de jungle brumeuse, et joli bonus que ce chouette duo entre un baroudeur pas commode (excellent Gene Evans) et ce gamin au sourire désarmant.

Avec sa réflexion sur le racisme via une discussion entre un soldat noir et un prisonnier de guerre et un discours radical qui n'épargne pas grand monde, The Steel Helmet est un film cru, réaliste, qui ne s'amuse pas à glorifier la guerre et ses zélateurs, il devrait parler à ceux qui aiment leur cinéma rebelle et sans compromis.

La phrase du film : « If you die, I'll kill you! »

1 voir pour plus d'information l'article Falkenau, Vision de l'Impossible : Samuel Fuller témoigne de Emil Weiss (1988)

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

géant vert benhito revue magazine punk rock
punk rock france les sheriff vinyle