Chroniques DVD
20
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

fantômas film jean sacha signoret

Genre : Fantômas contre le mariage pour tous (ses adversaires) !

Scénar : Fandor est sur le point de se marier avec Hèlène Gurn, la propre fille de Fantômas. Celle-ci est inquiète même s’il paraît, on essaie de la rassurer comme on peut, que Fantômas n'est plus de ce monde. Le maire se tire précipitamment, c’était en fait Fantômas, le vrai maire a été assassiné, ce qui fait que le couple n'est pas marié, et toc ! L’inspecteur Juve, témoin des jeunes mariés, n’est même pas surpris par ce sinistre F noir peint sur le mur, il savait, il espérait que Fantômas finirait pas réapparaître. Juve met le couple à l’abri et relance l’enquête qu’un grand dîner en l’honneur de la comtesse Daniloff vient compliquer. C’est là que Fantômas pose son nouvel ultimatum : « Parisiens, on m'obéira ou vous mourrez », si les autorités ne veulent risquer un million de morts parisiens, elles devront verser un milliard en or ! Hélène tourne comme un lion en cage devant les hommes qui ne pensent qu'à réveillonner, elle les voudrait déjà à la poursuite de son père mais dans le camp adverse une autre femme blessée, lady Beltham, ne supporte plus toute cette violence et après avoir soudoyé un des hommes de Fantômas, elle sort contacter Juve qui n’en croit pas ses oreilles. Un nouveau « rayon de la mort » sera tourné contre la ville, il faudrait juste découvrir le laboratoire qui l’a mis au point. Juve, Fandor et Hélène foncent face au danger...

Chaque décennie aura son Fantômas (enfin ses puisque Fantômas contre Fantômas paraîtra sur les écrans en 1949 avec différents acteurs, avant une longue pause), Marcel Allain, seul auteur en vie, peut espérer une réédition de son œuvre tandis que cet énième épisode est adapté par Jean-Louis Bouquet et dialogué par Françoise Giroud. Ce premier film de Jean Sacha n’est visiblement pas mieux doté que de moyens très modestes (cet hélicoptère censé survoler la ville et envoyer des tracts à la population a franchement pauvre allure) mais le principal là-dedans sont les personnages : Simone Signoret toute jeune et Lucienne Le Marchand désespérée, Alexandre Rignault (excellent Juve fort en gueule et adepte de l’action), André Le Gall (un Fandor assez falot) et surtout Marcel Herrand, Fantômas très convaincant après des rôles marquants dans les années 1940 (Les Visiteurs du soir, Le Comte de Monte-Cristo, Les Enfants du Paradis, Les Mystères de Paris !). L’intrigue cousue de fil blanc n’empêche pas un petit plaisir de cinéma populaire (avec des machines infernales, révoltantes même !), les observateurs noteront la présence dans les rangs de Jacques Dynam qui jouera l'adjoint de Juve / De Funès dans la trilogie des années 60.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

rock progressif français ange interview
argento giallo bud spencer marielle film
airbourne black label society guitare en scène concert
sheriff punk rock français montpellier vinyle