Chroniques DVD
27
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : tragicomédie

Scénar : les logeurs ici sont de vrais Thénardier mais l’endroit permet malgré tout la rencontre de personnages hauts en couleurs : l’ancien samouraï qui raconte sa gloire passée à laquelle personne ne croit tout à fait, le rétameur qui voit arriver la mort de sa femme malade, le moine errant, ou encore ce beau voleur harcelé par la logeuse quelque peu portée sur la chose mais en fait amoureux de Okayo, la sœur du logeur. Death-y-dément, la vie n'est pas une sinécure. 

Deuxième adaptation du récit du même nom de Maxime Gorki (après la version de Renoir, GabinJouvet et Le Vigan en 1936, voir Les Bas-fonds de Jean Renoir (avec Jean Gabin, Suzy Prim…) 1936), cette cour des miracles japonaise possède un charme fou grâce à des acteurs charismatiques et attachants, Toshiro Mifune est excellent encore une fois, (quelle présence !) et les autres ne dépareillent pas, en particulier  la mignonne Kyōko Kagawa et l'infernale Isuzu Yamada, souvent vues chez Kurosawa, et Ganjiro Nakamura, l'infortuné mari de la harpie qui la mérite bien tout de même. 

La mise en scène, en grande partie en huis clos, est très théâtrale : les personnages entrent et sortent de la scène, se croisent, se confrontent ou s’évitent, chacun raconte un peu sa vie et ses espoirs, chacun essaie de trouver une planche à laquelle s'accrocher dans cette vie de misère… Si les fous d’action pourront trouver le temps long, d’autant que la musique est inexistante (bien que l’on trouve une incroyable scène de chanson avec bruitages en groupe géniale qui a forcément inspiré le Zatoichi de Kitano, voire le I scream, you scream, we all scream for ice cream de chez Jim Jarmusch dans Down by law), quand les événements se précipitent, et quand l'alcool, les mauvaises gens ou la malchance foirent parfois le destin, l’ensemble s’excite soudain et devient plus dynamique. Un grand film à voir au moins une fois !

Bonus : biographie d'Akira Kurosawa et présentation par Jean Douchet qui raconte la fin, méfiance !

P. S. : Puisque tu n'as que ça à faire, le catalogue Kurosawa du site t'attend : 

Vivre de Akira Kurosawa (avec Takashi Shimura, Shinishi Himori…) 1952 

Les Sept samouraïs de Akira Kurosawa (avec Takashi Shimura, Toshiro Mifune...) 1954 

Le Garde du corps de Akira Kurosawa (avec Toshiro Mifune, Eijiro Tono...) 1961 

Sanjuro de Akira Kurosawa (Avec Toshiro Mifune, Yûzô Kayama...) 1962 

Kagemusha, l'ombre du guerrier de Akira Kurosawa (avec Tatsuya Nakadai, Tsutomu Yamazaki…) 1980

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

Stench of the Dead
grindcore brutal death metal festival strasbourg
rolling stones cd blues rock