Chroniques BD
03
Avr
2020

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

chester punk rock bd artbook fanzine

Personnages de Chester apparus dans un recueil (Génération sacrifiée, sorti à 500 exemplaires grâce à la Fanzinothèque en 1995),

Fernand, Momo et Micky reviennent dans cet album sans couleurs et pour cause : à la mort de sa mère, Fernand repense à sa vie chez ses parents : comme beaucoup d'ados / jeunes adultes, il ne supporte plus la vie chez eux, leurs règles étriqués, les coups de gueule de Papa, les culpabilisations façon Maman, et c’est peu dire que les paradis artificiels ne suffisent pas pour l'évasion dont il rêve. Pourtant, aujourd'hui devant le tas de souvenirs que représente la maison qu’il hérite, des sentiments étranges l’habitent même si ses potes de toujours passent lui remonter le moral. Et ce n'est le futur qu’il va vivre qui va le rassurer.

Chester lui imagine des petites aventures que l'on devine légèrement autobiographiques, des lendemains dystopiques sortis tout droit d’un esprit lucide et mélancolique malgré l’espoir qui ne veut jamais crever malgré tout, celui de bouger, de se bouger dans un monde qui paraît charmé d’arriver inexorablement vers sa fin. Plutôt pragmatiques quand il s'agit de changer d'état du premier au second, Fernand a quand même du bol d’avoir un Momo et un Micky, miraculeusement toujours là, au moins jusqu’à leur mort, pour épauler un copain pas toujours gérable quand le destroy prend le commandement, il faut bien que jeunesse se passe…PAS !

47 pages en noir & blanc, 10 € port compris

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

tobe hooper massacre tronçonneuse leatherface