Une petite contribution ?

Documentaire
01
Sep
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

punk rock ramones new york

 [Publié à l’origine dans Le Tafeur N°56]

 

« Quelle est la différence entre un tour-manageur et une cuvette de chiottes ? Une cuvette de chiotte ne peut avoir à faire qu'à un seul trou du cul à la fois ».

Et pourtant… 2263 concerts en vingt-deux ans: voilà le résumé sur roues de la vie du plus grand groupe de punk rock de l’univers et cette odyssée des plus rudes, Monte l’a vécu en cinquième RAMONES, avec le groupe par monts et par vaux, qu’il pleuve ou qu’il vente et malgré les éternels remous internes qui pourrissent la vie des faux frères du début jusqu’à la fin. D’abord pote de Tommy avec qui il monte un groupe puis un studio, Monte voit arriver le line-up classique ainsi que le concert du 16 août 1974, il les suivra dès celui-ci jusqu’au dernier près d’un quart de siècle plus tard.

« Partir en tournée c'est comme partir en grandes vacances et en même temps commencer un boulot interminable » : chauffeur, sono, roadie, ou, comme le dit son ex: "le tour-manageur, la mère, le père, le professeur, le médecin, le baby-sitter, le trésorier, la voix de la raison, le référant…" etc des RAMONES, il vit, rappelons-le, au milieu d’une sacrée bande de psychopathes en guise d'équipe. L'envers du décor RAMONES se révèle souvent bien plus destroy que la façade punk rock dans un groupe qui est tout de même une entreprise qui tourne, un contraste omniprésent dans la vie des musiciens.

Le texte ressemble à une sorte de table ronde puisque les témoignages se succèdent comme dans une conversation et on suit l’histoire presque chronologiquement, le groupe, malgré un acharnement qui lui coûte cher, ne percera jamais vraiment malgré le travail colossal effectué par chacun. Monte est le courage incarné, voire peut-être même la folie, car il ne regrette quasiment rien: « oui c'était un voyage long et fou avec les RAMONES […] mais dans l'ensemble j'ai apprécié le trajet ». Les fatigués de naissance devraient en prendre de la graine !

Chouettes photos, affiches et autres flyers, hilarantes anecdotes (première partie dangereuse de BLACK SABBATH !), on n’hésite pas à lire ce livre siouplé ainsi que le divin Mort aux RAMONES de Dee Dee !

 

310 pages avec illustrations en couleurs, 39 €

ISBN: 9782952008372

 

© GED Ω - 25/02 2015

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac