Une petite contribution ?

Chroniques romans
22
Nov
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine sur Dead Fucking Church M’Aaagh # X]

Le style nerveux, même violent, de Jerry Stahl appelle constamment la citation, et les souvenirs aussi : Le speed ça revient à être ton propre public et à te coltiner à longueur de journée tes interminables élucubrations sur la mort. Ou pire encore. Et ce délire paranoïde gorgé de speed jusqu’à la folie furieuse se mêle à une certaine misanthropie, le stylo est contaminé: (La plupart des gens ne sont pas finis. Une fois qu’on a capté ça, la vie ne s’en trouve pas forcément facilitée, mais elle devient intelligible). Le texte part tellement souvent en sucette qu’on le devine possible à écrire en pleine montée mais il peut déblatérer sans forcément déconner: CE QUE FAIT UNE BONNE DROGUE. C’est te laisser croire que tu vas éprouver ce sentiment de perfection jusqu’à la fin de tes jours. Puis te le reprendre aussi sec. Ce qui n’empêche pas, parfois, une certaine poésie: On aurait dit que leurs âmes étaient criblées de brûlures de cigarettes. On croirait presque de la pédagogie soudaine (Si sniffer de la cocaïne faisait l’effet d’une gelée brûlante, sniffer de la meth revenait à pratiquer une lobotomie sur soi-même, à dos de cheval, avec pour seuls outils une râpe à fromage et un fer à souder, le tout directement par les narines. En pleine nuit). Mais en fait non: l’Amphétamérique - quelle superbe trouvaille – est réelle, La dope se sert des consommateurs […] Tout comme une fleur se sert des insectes pour répandre son pollen, plus dure sera la chute !! Et le livre. 

118 pages, 19,90 €

ISBN : 9782363740465

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac