Une petite contribution ?

Chroniques romans
02
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ça devait arriver !

« C’est ainsi que l'on avait enregistré l'étrange phénomène qui semblait avoir pris naissance au centre même du globe. Un réchauffement subit et inexplicable du magma interne engendrait des ondes de pression dont l'intensité croissante ne pouvait que provoquer tôt ou tard l'éclatement de l'écorce solide. »

Le géophysicien Michel Verneuil et son équipe ont donc découvert que la planète n'en a plus pour longtemps et qu'un exode vers Vénus sera à prévoir au plus vite bien que rien ne dise au fond que cette planète sera plus accueillante que celle que l'humanité s'apprête à quitter. Pour faciliter les choses niveau transport, on commence à éliminer les malades incurables, les prisonniers de droit commun ne sont pas épargnés, mais il reste encore des centaines de millions d'individus à trimballer sur Vénus au milieu d'un chaos qui sied bien à la fin de monde.

« Le 25 juin 2082, à midi, le dernier astronef devait avoir quitté la terre avec les derniers Terriens. »

Mais quand tout le monde semble être parti, une poignée de survivants se retrouvent dans les murs de Notre-Dame dont Verneuil qui a finalement décidé de ne plus partir. La détresse va déclencher au sein du petit groupe une sorte de folie panique et destructrice…

Auteur d'une demi-tonne de bouquins du même genre chez le même éditeur, F. Richard Bessière dissimule en fait deux auteurs, héraultais qui plus est, François Richard et Henri Bessière, qui signent avec Les Derniers jours de Sol3 un petit roman post-apocalyptique sympa qui ne s'empêche ni les leçons de morale ni les critiques d'une humanité future (dont les bagnoles volent au-dessus d'une pauvreté qu’elle ne fait bien sûr qu'imaginer) ne valant guère mieux que les horreurs qu'elle dénonce plus souvent qu'à son tour, pour faire bien et surtout caresser dans le sens du poil ses dieux bien-aimés.

Rien de bouleversant en somme mais on ne pouvait décemment pas passer à côté d'une telle couverture à la boîte à livres. Surtout…le lendemain de l'incendie de Notre-Dame !

[« Alors tout sera terminé, anéanti, effacé. Le dernier grain de sable fera basculer le temps et l'espace, annihilant d'un coup le ciel et la terre, renvoyant au néant ce monde prétentieux qui se croyait immortel »]

189 pages

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac