Une petite contribution ?

Chroniques concerts
28
Mar
2013

Du rock dans les contrées bédariciennes, ça surprend toujours les loubards tout de cuir vêtus comme votre non-serviteur.

Mais le public fait défaut, ceci explique peut-être cela hm ? En attendant les clermontois de MUSTANG sont là même si ce n’est pas la foule des grands soirs. On entendra encore râler qu’il ne se passe rien dans le coin blablabla, et on aura sûrement envie de soigner ça à grands coups de pompes dans le derche. Avec raison. Et bottes de para. 

 

Pour ouvrir la soirée, L’Ecole de musique de la ville donnera ses versions, sympathiques, des sempiternels SANTANASHADOWS...et c’est même avec une certaine tendresse que l’on regarde ceux à la place de qui on était vingt ans plus tôt avec LARSEN à croiser de fer avec BDXBANDE ANNONCEDEATHSQUIDS... 

 

Une certitude : les (très) jeunes bédariciens aiment le rock : ça, c’est rassurant. Mais où sont donc les vioques (enfin à part EdithFab et votre non-serviteur, malgré le respect dû hein...) ? Quand on pense aux bals moisis que l’on devait subir pour cueillir des lèvres fraiches où déposer un interminable et doux baiser... Entre les fifties d’Elvis et les seventies des claviers sismiques, MUSTANG en fait des tonnes sans être désagréable, on a de la moue, de la lunette noire, de la chemise et de la semi-banane, et les paroles entre acidulé et acide tout court passent comme une lettre à la poste même si certains sauvageons ont semble-t-il la tête (et les lèvres donc !) ailleurs. L’ambiance est chouette et même si l’ensemble manque un peu d’Alan Vega pour faire de l’ovni MUSTANG une machine tranchante à souhait, on ne regrette pas d’être venu sans évoquer, lâchement, l’excès de Leffe. Vivement un peu plus de rock’n’roll (et des gens qui ne se déplacent pas qu’aux concerts à cent mètres de chez eux) dans les Hauts-Cantons !!

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac