Une petite contribution ?

Chroniques CD
10
Sep
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Les alençonnais ont de tous temps mis toutes les chances de leur côté :

suffisamment de temps entre chaque disque (Transition est le troisième longue-durée) pour construire des compositions hardcore metal puissantes portées par des paroles en français pour un peu plus d'originalité que la grande majorité des confrères, l’emploi de producteurs de renom, la fidélité aux structures toujours derrière eux. Un changement de line-up a quand même poussé le quatuor à disparaître des radars pour resurgir en 2020 et enfin rebondir sur ce nouvel album 1.

 

Dans la grande tradition NOBODY’S STRAIGHT, les huit compositions (la neuvième est une reprise de LEÏCHI.K.O.VA) ramassées sur moins de quatre minutes montrent des dons certains pour l’agression groove, l’assénement de paroles plus empreintes de sagesse que d’appels au chaos, la production est remarquable (et là encore on ne trouve pas des débutants, cette fois-ci le mixage a été effectué par Jocke Skog de CLAWFINGER et masterisé par Logan Mader, ex-MACHINE HEAD).

On tient donc là un album tout à fait prêt à rivaliser avec les sorties internationales, les monoglottes n’auront qu’à apprendre le français, ça leur fera les pieds à ces feignasses, pour notre part on ne saluera jamais assez ceux ont le courage de chanter dans leur langue natale (et de revendiquer l’âge canonique de ceux qui savent ce qu’est une cassette et le bouton Fast Forward) !

1 On a déjà écrit sur le groupe, clique sur son nom en rouge pardi !

https://nobody5straight.bandcamp.com/album/transition (death-y-dément très désagréables que ces extraits, mettre un ou deux morceaux serait plus stratégique, m’enfin…)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac