Chroniques DVD
28
Mai
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : guerre franchouillarde, ter.

Scénar : en 1942, les chiens de la Gestapo sont lâchés aux basques du commandant Gilles. Au même moment, Chaudard est de retour au magasin, sans savoir que son beau-frère cache à son insu le fugitif à la cave. Chaudard va recevoir la visite de ses compères Tassin et Pithivier, ceux-ci arrivent à l'avance avec de la bouffe que la femme s'empresse de filer au commandant, les trois filent donc braconner le lièvre au moment même où les allemands tendent un guet-apens autour d’un largage que les trois provoquent accidentellement, et ils passent, encore une fois, pour des héros malgré eux. Ils passent pour des Anglais à qui on va devoir faire passer la ligne de démarcation...

Les héros involontaires sont de retour pour la troisième et dernière fois dans un épisode plus faible que les précédents 1 et très prévisible aussi, mais avec toujours de bons numéros d’acteurs : Jean Lefebvre, Pierre Mondy et Henri Guybet sont rejoints par Gérard Jugnot, André Pousse (très bon comme d'habitude), on aperçoit aussi Jean Carmet dans le rôle d'un passeur hilarant qui soliloque sans arrêt ou Jean-François Dérec qui mange une belle tarte.

Il faudra encore prévoir un joli nombre de gags à répétition, de quiproquos vaudevillesques et la démonstration que les trois ex-bidasses sont de vraies andouilles, en particulier Chaudard qui fait la magnifique démonstration qu'il n’a pas le pied marin. Loin d'être un chef-d'œuvre, La Septième compagnie au clair de lune n'empêche pas quelques rires, juste pour la galerie de tronches habituelle mais aussi pour l'effort récurrent faits autour des décors et autres très jolies bagnoles d'époque.

1 voir Mais où est passée la septième compagnie ? de Robert Lamoureux (avec Jean Lefebvre, Pierre Mondy…) 1973 et On a retrouvé la septième compagnie de Robert Lamoureux (avec Jean Lefebvre, Pierre Mondy…) 1975.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

blues rock soul hard funk cd
temple baal black metal france cd