Chroniques Blu-Ray
22
Avr
2019

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

caddeo giallo freakorama documentaire

Genre : giallocumentaire

Hop, une fois de plus, on revient sur l'origine du mot giallo, un courant précédé par celui du krimi allemand dans sa construction et ses influences. Comme chacun sait, Mario Bava allume un petit feu (et ce ne sera pas le dernier puisque sa Baie sanglante engendrera à son tour le slasher) sur lequel souffle un génial Dario Argento avec L'Oiseau au plumage de cristal (cependant devancé par L’Adorable corps de Deborah de Romolo Guerrieri en 1968 et le Perversion story de Lucio Fulci en 1969, et peut-être même par Libido de la paire Gastaldi / Salerno en 1965 ?) pour recréer le genre qui va enflammer le cinéma italien (mais pas seulement) avec de nouveaux éléments visuels et sonores. Sont aussi mentionnés Duccio Tessari, Luciano Ercoli, Aldo Lado, Giuliano Carnimeo, Sergio Martino, Umberto Lenzi et, ne les oublions pas, les écrivains Augusto de Angelis (un des premiers qui écrivit des récits violents se déroulant en Italie mais les années fascistes lui coûteront la vie) et Giorgio Scerbanenco.

Réalisé, monté et produit par Federico Caddeo de Freak-O-Rama, Toutes les couleurs du Giallo n’apprendront peut-être pas grand chose aux fans de haut niveau mais c’est un véritable plaisir que de voir tous les visages mythiques réunis dans un documentaire passionné et agréable, regardez donc cette liste incroyable : Barbara Bouchet (irrésistible quand elle livre des anecdotes croustillantes), Edwige Fenech (connaît-elle seulement la signification du mot « vieillir » ?), Nieves Navarro, Daria Nicolodi (R. I. P.), Dario Argento, Lamberto Bava, Luciano Ercoli (R. I. P.), Ernesto Gastaldi, George Hilton (R. I. P.), Umberto Lenzi (R. I. P.), Sergio Martino et même l’acerbe Lucio Fulci (seulement en audio mais post mortem, c’est déjà ça), sans oublier l’historien Fabio Melelli, que l’on a déjà aperçu dans des bonus et dont l’érudition ne fait jamais défaut. Un album portatif sur blu-ray, pas de bonus à signaler mais une jolie couverture, cool !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

exhumed gore brutal death grind cd
grindcore mincecore agathocles splid cd
usa satanic death metal immolaion vinyle
nicholas merz usa indie rock cd
french surf music toulouse cd