Chroniques Blu-Ray
09
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

marquis sade jess franco film blu-ray

Genre : première adaptation de Sade sur grand écran !

Scénar : une fois de plus derrière les barreaux, de sa mémoire en plus de ceux de sa prison, le marquis de Sade commence l’écriture d’un nouveau roman sulfureux. Pauvre Juliette, pauvre Justine, deux sœurs très différentes qui habitent dans un couvent où elles apprennent la mort de leur mère et la fuite de leur père à l'étranger. Si Justine, innocente et vertueuse, est effondrée, Juliette réfléchit immédiatement à comment se tirer de l'épineuse situation qui les contraint de quitter les lieux. Elle propose à Justine qu’elles aillent habiter chez une amie, madame de Buisson, qui se trouve en fait être une maquerelle. Juliette, qui semble avoir « ça » dans le sang reste mais Justine s'enfuit. Elle a à peine le temps de faire quelques pas qu’elle est délestée de son argent. Pour survivre, elle accepte de faire des corvées chez un homme malhonnête qui lui fait ensuite porter le chapeau d’un vol pour lequel elle se fait attraper. La condamnation peut l'amener à la mort mais elle s'échappe en même temps qu'une redoutable criminelle qui la prend sous son aile, puis sous son joug. Et ce n’est que le début d’aventures malheureuses pour la pauvre jeune fille… « Le crime ne paie pas » ? Tiens donc ! « Les prospérités du vice », oui !

Death-y-dément la coopération Jess Franco / Harry Allan Towers fait atteindre à l’espagnol des sommets cinématographiques ! Ce film en costumes particulièrement bien réalisé reprend une partie du casting (mais aussi des détails) du 99 femmes sorti la même année 1 et s’y rajoutent des cadors du cinéma populaire : rebelote donc avec Mercedes McCambridge (pour encore un rôle pas possible avec les grimaces qui vont avec), Maria Rohm (encore et toujours), Rosalba Neri (bis !) et welcome to la toujours troublante Sylva Koscina, Jack Palance (une tête de cinglé absolument incroyable comme souvent), Horst Frank (un choix tout à fait judicieux pour son rôle), Akim Tamiroff (compagnon de route d’Orson Welles), l’ineffable Howard Vernon (dont on ne compte plus les collaborations avec Jess Franco depuis L'Horrible docteur Orlof de 1962) et surtout la belle Romina Power (la fille de Tyrone) à qui rien ne sera épargné. Et qui mieux que Klaus Kinski pouvait incarner un Sade tourmenté par ses obsessions et ses fantasmes passés et à venir, tournant en rond comme un fauve dans sa cage, presque touchant via le regard qu'il lance à la caméra comme pour mieux dire son désarroi d’enjôleur engeôlé ?

Très chaste et chic pour un film interdit aux moins de seize ans, Justine montre des acteurs excellents dans l'interprétation de personnages qui ressemblent à ceux qu'ils interprètent d'habitude, mais cette fois dans cette ambiance chère au marquis, « divin » si l’on veut, on a pris de - grandes - libertés sur le déroulement et le dénouement de l’histoire mais les très jolis décors (les châteaux, la maison du peintre, aussi incroyable que celle de Hansel et Gretel, et puis pour les observateurs, ce graffiti « Vive la révolution » sur un mur…), la musique sombre et menaçante puis romantique à souhait à nouveau signée par Bruno Nicolai et cette ambiance sinistre parfois pas éloignée des contemporains Le Grand inquisiteurLa Marque du Diable ou Béatrice Cenci, en font un grand classique de maître Franco dont Sade, proto-anarchiste et jouisseur notoire, est typiquement le genre d'auteurs que l'espagnol pouvait prendre comme influence dans la création d'un univers sulfureux de perversité, de violence et de folie qui n'empêche pas une réflexion sur la société actuelle via des parallèles avec la dictature très catholique de l'Espagne par exemple. Sa réhabilitation sous une forme si soignée est franchement une bonne idée. Vivement la suite !

Bonus : présentation par Stéphane du Mesnildot (23’), diaporama, bande-annonce originale, tout ça enfermé dans un beau combo digipak BluRay / DVD

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/jess-franco/justine-ou-les-infortunes-de-la-vertu-379

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

louis de funès oury rabbi jacob
freda géret papas topart drame film
hunebelle marais bourvil aventure capitan film
yattai death grindcore france cassette
benotman noir prison roman policier livre