Une petite contribution ?

Chroniques DVD
02
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: entre comédie et drame

 

Scénar: devant les comptables qui commencent à dangereusement s'intéresser à ses affaires un poil louches, l'escroc Henry Scarlett, accompagné de sa fille Sylvia se voit dans l'obligation de fuir Marseille (sans S messieurs les amerloques, merci le premier plan !) pour Londres. Pour ne pas se faire repérer, Sylvia coupe ses cheveux, troque sa robe contre un futal et devient Sylvester. Avec l'aide de Jimmy Monkley, ils vont apprendre à devenir "des aigles parmi les moineaux", du moins vont-ils essayer, l'honnêteté naturelle de Sylvia mettant souvent son grain de sel pour faire capoter les arnaques...

La bellissime Katharine Hepburn est irrésistible dans ce rôle de garçonne, surtout quand elle parle français avec un accent pétillant et craquant. Son caractère volcanique transparaît dans son jeu intense et naturel. D'ailleurs si l'image pourrait sembler datée presque quatre-vingts ans après sa sortie (!!!), les dialogues sont toujours pleins de vivacité, les personnages loufoques à souhait. Ainsi se rappellera-t-on l'époque où les acteurs savaient tout faire: jouer, mais aussi danser, chanter...et même nager comme on pourra s'en apercevoir. Première collaboration du trio Cukor-Grant-Hepburn qui va devenir incontournable, Sylvia Scarlett est une comédie faussement légère, exprimant les désarrois d'une jeune fille, sa découverte de l'amour, les affres de la jalousie ou encore la vie sur la route. Autant de thèmes approchés avec souvent beaucoup d'humour et de subtilité. On pardonnera la faiblesse de la transition entre une première moitié burlesque et une seconde plus dramatique limite eau de rose, un bon petit film qui fait passer un moment agréable est presque un médicament !

 

© GED Ω - 13/02 2012

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

death grind crust concert montpellier
French punk rock garage split vinyle