Chroniques DVD
05
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: comédie à la britannique

Scénar: En Angleterre, en 1910: pour relancer les ventes de son journal et surfer sur la mode toute nouvelle de l'aviation, Lord Rawnsley organise une course d'avions entre Londres et Paris, le vainqueur empochant l'impressionnante somme de 10 000 livres. Les pilotes commencent à affluer du monde entier avec leurs aéroplanes et la bataille va faire rage... 

Le générique à la Monty Python est une version destroy du rêve d'Icare avec piano de saloon et images réelles dans le montage d'un mini film d'animation totalement azimuté. Les hilarants essais de machines plus louftingues les unes que les autres se soldent souvent par de pures catastrophes désopilantes. Et puis voilà pas le casting : Benny HillJean-Pierre CasselGert FröbeJames FoxAlberto Sordi, plein de guests de luxe comme l'inénarrable Terry-Thomas et sa légendaire moustache.

Confronter le monde dans une course internationale donne un chouette prétexte pour faire le tour des préjugés: les français sont dragueurs voire volages, toujours de bonne humeur et moqueurs ; les italiens sont exubérants, fiers et affublés d'une famille super-nombreuse ; les anglais sont guindés et accros au protocole et à la bienséance ; les étatsuniens portent jeans et chapeau de cowboy et sont courageux, rudes et coureurs ; les allemands sont militaires et incapables de réagir sans le guide d'instructions ; les japonais ne pensent qu'à honneur et discipline...

Les scènes accélérées à la Benny Hill par exemple avec le camion des pompiers, qui a fort à faire, les simagrées de Terry-Thomas et son valet saboteur, l'officier allemand qui mime avec la bouche les fanfares militaires, l'éternel duel qui l'oppose aux français, ou celui qui oppose le rigide Royaume-Uni aux modernes Etats-Unis, les scènes cultes se multiplient ! On peut aussi se demander où est-ce qu'ils ont pu récupérer ces extravagantes machines volantes (celles que l'italien essaie au fur et à mesure sont impayables). Impressionnante collection de vieilles guimbardes également. L'âge héroïque de l'aviation soulignée par une bande originale épique et enjouée, des effets spéciaux souvent bluffants pour l'époque, des décors et des costumes soignés, un casting international de poids...

Bon sang mais c'est bien sûr : c'est un excellent film. 

 

© GED Ω - 14/05 2012

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

aldrich marvin palance guerre film dvd
blues rock grunge metal durable