Une petite contribution ?

Chroniques DVD
12
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : le moyen détournement

Scénar : « Un peu plus tard, au même moment », Bugs Bunny est nommé chef de la télévision et charge deux andouilles de trouver des concepts d’émissions pour les jeunes. Comme ils n’y connaissent rien, ils vont aller s'adresser à des pros du cinéma et de la téloche.

« On vient de m'informer que durant les quarante prochaines minutes, de grands acteurs risquent de passer pour de grosses buses » : bingo c'est parfaitement résumé. Car, à l’instar de Derrick contre Superman 1, on va ici faire dire n'importe quoi à des tas de célébrités, parfois avec leur véritable voix de doublage (Bugs Bunny !) : Yves Montand, Pierre Mondy, Jacques Dynam, Marlon Brando, Sam le pirate, Burt Lancaster (dans la même séquence utilisée plus tard dans Le Grand Détournement), Steve McQueen, L’Exorciste, Al Pacino (dans Un après-midi de chien), Jean Gabin, Mad Max, James Stewart, Wonder Woman, Clark Kent, Daffy Duck, Porky Pig, Marilyn Monroe, Sylvester Stallone, John Wayne, Rick Hunter, Jack Nicholson ou encore Freddy passent à la moulinette de l'absurde et de la satire espiègle.

Avec visiblement plus de moyens et de temps que pour le précédent, les réalisateurs ont tenté de bâtir une histoire plus fournie et servie par un montage toujours aussi efficace, et ont également ponctionné des dessins animés (dont un extrait de l’excellentissime Bunny chef d'orchestre) en même temps que les séries et les films habituels. Dommage que Ça détourne s’avère plus décousu et surtout que Valérie Payet (en la mademoiselle nunuche de service) et Philippe Dana (jouant trèèès lourdement le gosse) soient difficilement supportables. Un remontage serait presque appréciable. Mais le meilleur est à venir…

1 voir Eine grosse Fünf / Derrick contre Superman de Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette (avec Horst Tappert, Fritz Wepper...) 1992.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

poliziesco polar Italie années de plomb