Chroniques DVD
01
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Fantômas muet volume 4

Scénar : les échecs de la police lui valent une très méchante volée de bois vert de la presse et, malgré le soutien de son ami Fandor, l'inspecteur Juve est même carrément soupçonné d'être lui-même Fantômas, jusqu'à être convoqué chez le juge d'instruction où le procureur demande même son arrestation, ainsi sûrement celle de Fandor qui décide de prendre le maquis afin de rendre justice à son ami. Pendant ce temps bien sûr Fantômas s'est fabriqué une nouvelle identité au moyen de laquelle il recrute des voyous. Face à l’insaisissable Fantômas, c’est des États-Unis qu'un célèbre détective, Tom Bob, arrive en France pour provoquer sa chute. Il en va de l'honneur de la France et le ministre envoie ses inspecteurs sur le terrain avec pour mission de se montrer à la hauteur. Mais voilà qu'un mur commence à saigner ! La police découvre emmuré dedans un agent recouvreur disparu, tout ceci grâce à Tom Bob…qui n'est autre que Fantômas. Mais celui-ci ne s'attend pas à ce que quelqu'un s'approprie sa propre défroque ! Tout se jouera lors d'un bal donné afin d'escroquer la haute bourgeoisie d'une grosse somme d'argent destinée à lutter contre Fantômas, quel culot le bandit a-t-il ! Mais il lui faudra rester sur ses gardes !

Le générique a bien raison de le rappeler, sacré bonhomme quand même que ce monsieur Navarre / Fantômas mais il fallait bien un tel acteur aux multiples visages pour incarner un des personnages les plus perfides de toute l'histoire de la littérature ! On trouve dans ce quatrième épisode tout ce qui fait de la saga un grand plaisir de visionnage pour le public : imbroglios, passages secrets, butin dissimulé, complices manipulés, la coupe est pleine ou presque, on y ajoute un effet horrifique très Edgar Allan Poe dans l’esprit, une belle touche de drame à cause de Lady Beltham death-y-dément condamnée par Fantômas aux désillusions les plus cruelles… Il est aussi un grand classique que cette grande scène de bal donnant toujours l'occasion de retournements rocambolesques des situations et de quiproquos invraisemblables. Notons que ce sont cette fois des travaux au quai des Orfèvres qui facilitent plus encore une pagaille monstre ! Le fait que personne ne connaisse vraiment le visage du personnage créé par Marcel Allain et Pierre Souvestre est sa plus grande force mais les maladresses de l'administration ne sont pas ses pires alliées : coller en cellule le seul qui semble pouvoir venir à bout de Fantômas ne provoquera-t-il pas sa victoire finale ?

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

guerre sturges caine sutherland duvall film movie