Une petite contribution ?

Chroniques romans
19
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

"On aurait mieux fait d'essayer de partir" dit le père coincé avec sa femme et ses deux affreux mômes...

Car il ne fait pas bon s’être adonné à la plus vile des collaboration avec l’occupant en cette fin d’été 1944 : Hélène a couché avec l’ennemi, Petit Louis a rejoint la Milice, Constance et Albert n’ont seulement qu’à se reprocher d’avoir enfanté ces deux-là. Mais pour le fiston, "ça ne sert à rien de discuter: tout est trop vieux, trop compris, trop accepté. Cette histoire s'est passée toute seule. Il y a eu des hommes avec des idées, des hommes avec des ambitions, des hommes avec de la force inemployée. Tout ça donne des héros et des salauds. Des salauds, on en trouve partout, des héros aussi, même, dans un sens, on en trouverai plus"… On a parfois l'espoir qu'une vie précédente s'effacera dans le tumulte et la liesse des "après" mais la vengeance se mange chaude, nonobstant les proverbes faciles.

Bâti sur un traumatisme perso de Frédéric Dard, La Crève, écrit à la Libération et paru en 1946 à seulement 500 exemplaires et enfin réédité, met en scène des personnages torturés et pathétiques, mais aussi parfois touchants, dans un huis-clos plein des pensées secrètes des uns et des autres, un feu intérieur qui couve sous la braise de la tension car dehors l’incendie est réel, avec la Libération arrive le jugement. Car les nouveaux bourreaux "parés de tricolore", "ceux qui n'ont pas bougé pendant quatre ans et qui viennent de découvrir l'action", déjà "exploitent la gloire de ceux qui n'en veulent plus"...

Cette famille est décrite avec le pinceau incisif d'une langue belle et châtiée, empreinte d’une poésie mélancolique et désenchantée que l’on ne retrouvera que très rarement dans les aventures truculentes du commissaire San Antonio.

Dans un registre encore plus noir et même carrément glauque, pour aller plus loin dans le sujet, on conseillera Enfer clos de Claude Ecken et même le sulfureux J'ai vu les mêmes abrutis dénoncer les Juifs, puis tondre les femmes de Jean-Louis Faure.

136 pages

ISBN: 2265041467

Pour info, Riff Reb's et J. Norman ont aussi écrit un livre qui porte ce titre et a un rapport avec le fascisme, voir La Crève de Riff Reb’s et J. Norman (Éditions Glénat - 1988)  

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

death grind crust concert montpellier