Chroniques DVD
04
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : remake de mythe

Scénar : quasi le même que là : La Nuit des morts vivants de Georges A. Romero (Avec Duane Jones, Judith O'Dea...) 1968

Maquilleur de Zombie et du Le Jour des morts vivants, il avait même failli être celui de La Nuit des morts vivants s'il n'avait dû partir à l'armée. P4, c'est pour les chiens ? Pfff...! Tom Savini s'attaque donc logiquement, et avec la bénédiction de Tonton Romero, à un remake de la fameuse Nuit..., quand même un des plus grands classique du film d'horreur. Joli début en trompe-l'œil, presque tout à l'identique (ne serait-ce pas même tourné au même endroit ?), on aperçoit même des clins d'œil aux premiers films de morts vivants à la télé pendant le journal. « Nous sommes eux et ils sont nous », mais EUX, ils n'ont peur de rien, attation !

Imperceptiblement ce côté comédie US typique des années 80 qui tue les films d'horreur ainsi que cette horrible musique au synthé pourri de la même époque, tout ça a plus à voir, même si on aime aussi pour différentes raisons, avec Re-Animator ou Le Retour des morts-vivants qu'avec la Nuit, mille fois plus ténébreux et effrayant malgré son âge canonique. On sent un film centré sur le visuel et pas sur l'ambiance. Savini est définitivement meilleur en Sex machine...

Les maquillages sont plus gore mais du coup moins crédibles que ceux de la Nuit, et les acteurs suivent malheureusement le même chemin même si cette jolie rouquine est plus jolie que Judith O'Dea, et même bien plus rock'n'roll (ne voit-on pas là le seul + du film ?!). Où est donc l'ambiance PANIQUE GENERAAAAAAALE de l'original ?! « Il ne faut pas longtemps pour que le monde s'écroule », c'est vrai Ben, plus dure sera la chute !

Ceci dit des passages sont quand même assez sympathiques : un mort très cocasse se balade en costard découpé et cul à l'air, un autre est d'un bucolique avec ses fleurs en plastique plantées dans la poitrine. Sinon nous, en France, on a des volets, viens-y que sale zombie ! Attaque !

Pas de VOSTFR sur cette édition moisie, donc le doublage est obligatoirement, comme toujours, nul à chier.  

Bonus : making-of avec sous-titres pleins de fautes, on évoque pour la millième fois la fameuse histoire des droits d'auteurs perdus comme des glands et la volonté d'avec ce film de faire du pèze, enfin... Car rappelons que personne n'a rien touché sur le premier malgré le statut « culte » de la chose. 25 minutes plutôt intéressantes.

 

© GED Ω - 27/06 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

french heavy speed metal cd
cassette brutal death grind france
polish death metal cd