Une petite contribution ?

Chroniques romans
25
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le pestilentiel XVIIIème siècle,

peut-être un peu moins que les suivants, mais au moins autant que les précédents, voit naître un homme extraordinaire qui fera sa carrière dans le Mal. Né comme beaucoup dans des conditions tragiques puis confié à la police puis à une nourrice, Jean-Baptiste Grenouille, puisque tel est son nom, se retrouve ensuite auprès du père Terrier qui le refile comme une patate chaude à la dame Gaillard… Tous ces gens ont sans pouvoir se l'expliquer craint le bébé qui, s'il ne semble pas voir grand-chose, renifle le monde d'une manière qui les a tous effrayés… En fait, pour l’enfant, « l'alphabet des odeurs était incomparablement plus vaste » que n’importe quoi d’autre dans le monde, il se met à les collectionner dans sa mémoire. Ce don dissimulé derrière une personnalité et un aspect déplaisants, il se retrouve alors transbahuté, encore,cette fois chez le tanneur Maître Grimal qui sans le savoir lui laisse découvrir « la plus grande réserve d’odeurs du monde : la ville de Paris. » Mais c’est un parfumeur qui lui aussi sans s’en douter va développer ses capacités. Un jour, une odeur l'attire irrésistiblement, celle-ci le mènera vers le capiteux parfum de l'extase qu'il décide d'office de matérialiser…après avoir tué.

« Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs », l’auteur parvient pourtant à nous faire « sentir » son récit comme aucun autre avant lui, on retrouve même des détails importants pour la littérature ultérieure : l’esprit du tueur se transforme chez lui en une sorte de palais mental comme celui qu’Hannibal Lecter construit lui aussi au sein de son esprit aussi minutieusement dérangé, Süskind livre aussi une chouette cartographie parisienne comme chez le Nicolas Le Floch de Jean-François Parot, ainsi qu’une description saisissante de la vie de l'époque, de ses mœurs et forcément des remugles d'une ville pour ne pas dire d'une vie… On est également toujours content de voir notre capitale de département, Montpellier, apparaître dans un récit surtout si celui-ci est d'une telle qualité globale. On aura peut-être par contre un peu de mal à croire en la rapidité du dénouement mais on a tout de même affaire ici à un très bon - premier ! - roman au climat sombre et unique, à l'écriture pointilleuse et érudite que l’on conseille aux amateurs des ambiances décrites. Pour les feignasses, Le Parfum a donné lieu à une adaptation au cinoche ainsi qu’une à la télé, cette fois sous forme de série.

279 pages 5,49 €
ISBN : 2253044903

P. S. : une adaptation au cinéma est sortie depuis : Le Parfum - Histoire d'un meurtrier de Tom Tykwer (avec Ben Whishaw, Dustin Hoffman, Alan Rickman…) 2006.

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

géant vert benhito magazine revue punk rock
Irish death metal metalcore cd