Chroniques Blu-Ray
14
Oct
2006

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

mel gibson maya action guerre blu-ray

Genre : Rambo chez les Mayas

Scénar : un groupe de chasseurs mené par le chef Ciel-de-silex et son fils Patte-de-jaguar tombe sur une autre tribu apeurée, fuyant ses terres dévastées, qui peut donc avoir fait ça ? Patte-de-jaguar est enjoint de fuir en songe et il aurait dû car l'ennemi se pointe et détruit le village, il a juste le temps de cacher sa femme enceinte et son fils avant d’être capturé. Non content d’avoir exécuté son père devant ses yeux, un guerrier cruel et furieux d’avoir été battu par lui fait vivre à Patte-de-jaguar un voyage épouvantable qu’il partage avec les siens qui ignorent être en partance pour être sacrifiés. Les hommes du moins, puisque femmes et enfants seront vendus comme esclaves pour les carrières de plâtre que l’immense cité maya emploie tout autant que les forêts. Malgré des jeux sournois envers les prisonniers, Patte-de-jaguar va réussir à fuir et une panthère noire sur son chemin va s’avérer être un mauvais présage pour ses poursuivants. Patte-de-jaguar réussira-t-il à retrouver sa famille prisonnière d’un puits depuis qu’il a été forcé de quitter le village ?

Comme pour ses précédents films 1, Mel Gibson frappe très fort avec un nouveau métrage double-face. Apocalypto est tout autant une fresque merveilleusement filmée quand il s’agit de montrer des paysages vertigineux de jungle aux superbes couleurs chatoyantes et un peuple fier et heureux, qu’une belle reconstitution et l’utilisation du langage d'origine (comme l'araméen pour son Jésus), la langue vivante maya yucatèque, rend tout à fait réaliste dans la chronique de la fin d'un monde. Mais si fin d’un monde il y a, violence omniprésente il y a, pour une approche plus historique si l’on veut : car les brutales scènes de chasse ne seront rien à côté de la suite, les bastons sont méchamment réalistes, des scènes jouent quasiment le gore, certaines images marqueront longtemps (la technique de suture à l'aide de fourmis, le charnier, les attaques à l’essaim de guêpes ou au venin de grenouille, un accouchement subaquatique très crédible…). Les acteurs sont magnifiques, même certains pour le moins patibulaires, les visages du film sont particulièrement expressifs et inspirants.

On a beaucoup causé de la véracité historique du propos qui semble viser la cruauté d'un peuple pourtant évolué, ses cultes du sang et des sacrifices humains, mais aussi premier entrepreneur de la déforestation pour bâtir son royaume, entraînant comme une malédiction du lieu au profit de constructions démesurées qui demanderont toujours plus d’esclaves. Pas sûr toutefois que Mel Gibson ait voulu tourner un film 100% historique, ce délire dans la veine du Temple du soleil en bien plus méchant (wah, ces armures en ossements, terribles !!) mais nanti d’une musique de James Horner tient en haleine, divertit et dépeint assez joliment une époque sans bien sûr en montrer toutes les facettes. Parti pris ? No sé, mais là où l’on annonçait de la boucherie pure et dure, on trouve un très bon film qui fait une chouette suite sanglante aux films du genre 1492 : Christophe Colomb de Ridley Scott. Pour l’historicité de la chose, rien n’empêche, comme nous le faisons, d’aller potasser quelques bouquins sur le sujet pour se faire sa propre idée quant à l’Empire maya et ses coutûmes. Au taf !

Bonus : un making-of (24’) et une scène coupée qui montre…de l'humour, si, si !

1 afin de lire plein d’autres chroniques à l’occasion, clique juste sur les noms en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

europe hard rock fm glam sweden EP
rock metal progressif moderne france