Chroniques DVD
11
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

james bond 007 aventure espionnage

Genre : Bond fatigué (et fatigant)


Scénar : James Bond a les nerfs et tient coûte que coûte à retrouver Blofeld, quitte à brutaliser hommes et femmes sur sa route, fallait pas descendre la sublime épouse de Bond, mec. Il croit même l’avoir tué mais le patron du S. P. E. C. T. R. E. s’est fait refaire la tronche et s’est rapidement recyclé dans le trafic de diamants sur lequel ne tarde pas à enquêter 007 qui va courir le monde d’Amsterdam à Las Vegas.

Autant on aime sincèrement la série des Bond avec le grand Sean, autant ce retour malheureux laisse froid, l’acteur a pris un coup de vieux et pour succéder à l'éphémère George Lazenby et l’excellent Au service secret de sa majesté on voyait mieux que cet épuisant Bond qui se la pète à bloc et sait tout sur tout…à part peut-être sur les diamants ? Après l’or (voir Goldfinger), c’est la nouvelle richesse qui sert de prétexte à ce scénario assez fouillis qui fourmille comme toujours de pépées à la cuisse légère, l'agent secret est d'ailleurs au summum du machisme, son mariage malheureux semble vite oublié dans cet épisode un peu lassant tant il se révèle caricatural, on attendait vraiment mieux de Guy Hamilton, réalisateur de Goldfinger (et des deux prochains Bond avec Roger Moore).

Par contre chez les seconds rôles on trouve un duo étonnant : mieux que Chevallier et Laspallès, M. Wint et M. Kidd, fabuleusement pas beaux, sont de délicieux psychopathes sans pitié qui se tiennent la main et parlent l’un après l’autre comme des héros de cartoon. Très cartoonesque aussi la tapette à souris anti-fouille, c’est juste la classe contrairement à l’invraisemblable course-poursuite qui en fait des tonnes au point que le héros parvient même à rouler sur deux roues. A noter tout de même là-dedans le chouette Diamonds are forever interprété par Shirley Bassey (déjà sur la bande originale de Godlfinger et bientôt dans celle de Moonraker).

Y a des moments où il faut se reposer, next please !

https://www.youtube.com/watch?v=yByvbGU2KrY

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

neo inferno 262 industrial black metal vinyle
ac/dc hard rock australie cd