Une petite contribution ?

Chroniques DVD
03
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : espionnage à l’ancienne

Scénar : en mai 1916, sous les raids aériens allemands, a lieu l’enterrement de l’agent secret Edgar Brodie. Mais celui-ci, bien vivant, est très surpris de cette mort qu’il apprend par les journaux. C’est en fait un stratagème du mystérieux « R » qui le charge d'une mission : découvrir un agent double avec l'aide d'un assistant, « le général », un chaud lapin givré. Mais il n’est pas au bout de ses surprises puisque « sa femme » l’attend déjà en Suisse, aux basques de laquelle est agrippé un amoureux récalcitrant. Il faut reconnaître que Madame est très jolie. Mais restons sérieux, le danger guette !

Tout d’abord, c’est marrant que ce film, intitulé « en anglais » Agent secret, ait pris ce titre moyen en France alors que Sabotage 1 (1936) a lui été traduit en…Agent secret. Mais passons, Quatre de l’espionnage est un chouette petit Hitchcock où l’espionnage flirte avec la comédie et la romance avec de très bons acteurs à l’écran, en particulier un Peter Lorre exubérant et inquiétant à la fois avec cheveux frisés et anneau à l'oreille comme un Othello des temps modernes.

On trouve un petit paquet de références à la carrière passée (un manchot, comme dans Junon et le paon 2, la Suisse, comme dans L’Homme qui en savait trop 3…) et future (une cloche assourdissantes comme dans Vertigo…), beaucoup d'ironie et de sous-entendus, ainsi que des personnages véritablement attachants au cœur d'une course aux traîtres inévitable pendant toutes les guerres de l'Histoire. Une millionième fois de plus, dommage que les sous-titres n’aient pas été soignés (ils sont même bourrés de fautes).

Les phrases du film : « - aimez-vous votre pays ?
- je suis mort pour lui ».

Bonus : zéro, mais heureusement on a la V. O., hurray !

1 voir Agent secret de Alfred Hitchcock (avec Sylvia Sidney, Oscar Homolka...) 1936.

2 voir Junon et le paon de Alfred Hitchcock (avec Sara Allgood, Edward Chapman…) 1929.

3 voir L’Homme qui en savait trop de Alfred Hitchcock (avec Leslie Banks, Edna Best…) 1934.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac