Une petite contribution ?

Chroniques DVD
03
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : espionnage à l'ancienne

 

Scénar : Qui s'amuse donc à saboter les installations électriques de Londres et à déclencher quelque peu la panique dans la rue ou le métro ? Le marchand d'allumettes ? En tout cas ce n'est pas le marchand de légumes puisque c'est un agent secret qui soupçonne Verloc, le propriétaire du cinéma qui a une tronche peu commune, un don certain pour laisser des traces en vrai maladroit et est à court d'argent et d'échappatoires, à cause de ça, il roule pour de mystérieux commanditaires...

Hitchcock continue sa série de films d'espionnage (Sabotage succède aux exceptionnels L'Homme qui en savait tropLes Trente-neuf marches et Quatre de l'espionnage...) en livrant cette fois une adaptation d'un roman de Joseph Conrad sous la forme d'un film squelettique très court et pas vraiment inoubliable mais visuellement très noir (l'explosion meurtrière est marquante, l'image de Londres qui fond également !) et occasionnant une petite visite de la Londres populaire de la rue bruyante et de ses camelots.

Agent secret est un film qui a un peu morflé avec le temps qui passe mais reste visionnable surtout pour la sombreur de l'ensemble, c'est juste que parfois des scènes paraissent maladroites ou un peu trop « grosses » pour être crédibles de même que certains personnages caricaturaux. Du suspense quand même mais il faut attendre la fin donc vraiment pas beaucoup d'action et puis bon, au passage, quel besoin de retoucher les titres des films quand ils sont aussi clairs que Sabotage ? La définition du mot trône sur la première image du film d'ailleurs. 

Bonus : trois documentaires de 25 minutes

- Hitchcock the early years

- interview de Claude Chabrol sur les Cahiers du Cinéma qui évoquent Hitchcock des 1955

- interview de Dominique Möll

Pour un supplément Hitchcock on peut faire un crochet par Cinquième colonne et L'Ombre d'un doute.

© GED Ω - 29/10 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

death thrash speed metal mexique
msg michael schenker hard rock vinyle