Une petite contribution ?

Chroniques DVD
07
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : parodie d’espionnage

Scénar : « Par une froide nuit dans la mystérieuse ville de Londres », dans un quartier chaud où il ne faut pas traîner, un homme dissuade des loubards de s'en prendre à un homme qui rentre à son hôtel où il sera proprement zigouillé tandis que les billets remplissant sa valise seront brûlés. Lucky, l’intrépide agent spécial LK va être mis sur cette mystérieuse affaire par une sorte de loge secrète, Archangel : après avoir juré de venger une belle informatrice abattue sous ses yeux, il accepte la mission qui lui est confiée : stopper le travail de faux-monnayeurs qui fabriquent des dollars en quantité industrielle. Londres, Luxembourg, Rome, les Caraïbes recevront sa visite et beaucoup tomberont face au canon de son flingue fétiche… Mais c’est l’Albanie qui est dans sa ligne de mire, Goldglasses, prends garde à ton sale business, Lucky ne te laissera pas une chance !

On est toujours aussi ravi de voir des résurrection des films de Jess Franco, un homme à la filmographie impressionnante (que l'on doute de voir un jour complète dans un format respectable), voici la version intégrale d'un film où l'espagnol s’attaque gentiment à l’espionnage en vogue en en livrant un pastiche plutôt délicieux, une vraie bande dessinée filmée avec un héros digne d’un fumetti mais tout à fait indigne du statut qu’on lui confère dans le film : Lucky l’intrépide, as du déguisement tu parles ! Systématiquement reconnu peut-être à cause d’une mégalomanie que ne lui envierait pas un James Bond mais inexplicablement le chouchou de ces dames, l’agent se retrouve affublé d’un allié déniché sur le marché aux espions où des gens échangent des secrets en plein milieu de la rue !

À part la magnifique Rosalba Neri (l’uniforme sans pantalon, c’est absolument irrésistible), on n’avait pas vraiment remarqué avant tous les acteurs à l’affiche bien que présents dans de chouettes films (Barbara Bold dans La Vengeance de Siegfried, Ray Danton dans Faux monnayeurs - haha !, Les Aventuriers, Le Jour le plus long ou Les Mercenaires de la violence, Dante Posani dans Le Guépard et Kriminal…). Pour le reste, les caractéristiques du genre visé sont toutes là : de très jolis décors à contempler, des scènes de bagarre (parfois sur une musique de cirque, pas étonnant pour des petits jeux d'acrobates plutôt rigolos), les clichés obligatoires (course sur les toits, bâtiment sophistiqué des méchants, etc.) mais aussi, surprise, de jolies filles qui se trémoussent en petite tenue (tonton Jess dans toute sa splendeur).

Et donc une intrigue farfelue digne d'une BD ou d’un roman photo (dont le film a parfois la forme grâce à des vignettes affublées de phylactères) : clins d’œil et gags à la pelle (si Lucky paraît être un combattant hors pair, on le fait aussi souvent passer - avec raison - pour un véritable crétin, par exemple quand l'homme au couteau planté dans le dos se présente à lui à l'agonie et que notre « héros » le prend pour un de ses fans…) sont de sortie ! Mention spéciale à des dialogues réussis car plus subtils qu'il n'y paraît, (évidemment bien choisie par un homme qui aimait follement la musique) un bande originale de Bruno Nicolai qui sur la fin n'a plus honte / peur de singer celle de James Bond (façon Michel Legrand, c'est assez drôle) et à ce joli petit biplan très éphémère.

Bonus : diaporama et « Opération Eurospy » présentation du film par Christophe Bier (16’). Avec tout le respect que l'on doit au présentateur du dit film, on s’attendait, l'habitude se fait vite au plaisir et à l’érudition, sans parler de la voix d'un homme sans pareil, à voir Alain Petit nous faire son topo vu qu'il est sûrement l'homme qui rassemble à la fois le plus de passion et de documents au sujet d'un réalisateur sur lequel tout et son contraire ont été dits, on espère que tout roule du côté d’un ami très cher sans être onéreux, considéré humainement comme un papa par l’(authentique) orphelin Nawakulture, mais aussi passionnément puisqu’Alain est aussi l’un des pionniers du fanzine dans notre beau pays. Où que tu sois, prends soin de toi et à bientôt sur la route !

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/euro-spy/operation-re-mida-325.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

punk rock france les sheriff cd
scorpions hard rock allemagne cd